Baisse ou perte de libido

En fait il existe deux perceptions très différentes de la sexualité :

- la "sexualité plaisir" : solitaire ou à plusieurs, ce qui compte est le fantasme. Le partenaire est le moyen d'obtenir satisfaction et il est facilement interchangeable (à moins qu'il ne soit l'objet du fantasme). C'est une sexualité de la performance.

- la "sexualité amour" : dans le couple, elle est l'expression naturelle d'une attirance. Très intime, elle se vit à deux, accepte les imperfections de l'autre et s'épanouïe dans le respect mutuel.   

Les films, émissions de radios et images érotiques vous amènent une confusion entre ces deux types de sexualité. Il en ressort une frustration qui impacte la libido. 

Trop forte exposition à des images érotiques ?
Retrouvez ensemble une vie sexuelle épanouie

Qu'est-ce que la libido ? C'est un mot latin qui veut dire "désir", mais il est très proche de l'allemand lieben qui signifie aimer (NDLR : l'allemand est la langue de Freud). C'est l'attirance physique que vous ressentez naturellement pour la personne que vous aimez. 

C'est l'un des piliers de la vie de couple. 

La libido est fluctuante. Très forte lorsque vous tombez amoureux(se), elle s'amoindrie quand la routine s'installe, se perd quand votre conjoint(e) vous déçoit... Et revient quand vous vous réconciliez. Il est donc tout à fait normal d'avoir des périodes de baisse de libido. Si cela se prolonge votre conjoint se sent délaissé, vous culpabilisez peut-être... pas très agréable pour votre couple.

 

Pas de panique ! Vous n'êtes ni les premiers ni les derniers, regardons cela d'un peu plus près. 

La perte ou la baisse de libido est un symptôme. C'est à dire un signal qui montre que quelque chose d'autre ne va pas ailleurs. 

Un professionnel sera bien indiqué pour vous aidé. En attendant voici quelques pistes : 

 

1/ Comment se passe votre intimité ? Rythmes non respectés, complexes physiques, gestes mal interprétés, attentes décalées... un blocage peut survenir. Sans compter les blessures intimes anciennes qui peuvent se réveiller.

 

2/ Plus de sentiments ? Notre article.

 

3/ Un rythme trop soutenu ? Travail, enfant(s), engagements multiples... la fatigue peut avoir raison de votre libido.


4/ Impuissance, vaginisme ? Il peut y avoir une explication médicale ou psychologique. Le mieux est de consulter en premier lieu un médecin ou sexologue médecin avant un psychologue, conseiller conjugal ou thérapeute. 

“Depuis la naissance de Léa je n'ai plus de désir pour Lydie, comme si je n'imaginais pas avoir une relation sexuelle avec une maman.” Dylan, 32 ans. 
“il a fallu du temps que j'arrête de vouloir à tout prix un orgasme vaginal, aujourd'hui je suis bien plus cool. ” Sarah, 23 ans.
“Enfin tu comprends que j'ai aussi besoin de tendresse, pas juste de sexe.”  Emilie, 40 ans.
découvrez le cycle féminin

Madame, observez votre cycle menstruel. Savez-vous qu'en période fertile vous avez souvent plus de désir ? Sachez les repérer et prévoir du temps pour des relations sexuelles ces jours là.

peur d'un bébé ?

c'est parfois la peur d'une grossesse non désirée qui vous "bloque" pour bien vivre votre sexualité. Quelle contraception utilisez-vous ? parlez-en à votre gynécologue qui saura vous rassurer.

Pudeur à nu

Les gestes qui plaisent et ceux qui déplaisent, les attentes, les frustrations... La sexualité est le seul domaine où il est plus facile d'écouter l'autre que de parler. Pourtant si vous n'en parlez pas, comment votre conjoint peut-il/elle deviner ?

Mes conseils
"
"
Egoïsme ou altruisme ?

Le même geste peut être tourné vers soi ou vers l'autre. C'est aussi en cherchant le plaisir de l'autre que l'on parvient à une harmonie sexuelle. 

Chacun son rythme

Les goûts évoluent, l'équilibre sexuel n'est jamais acquis. 

Osez dire non

Ne vous sentez pas obligé(e) d'accepter ou de faire un geste qui ne vous convient pas.